News


Nos permanences

- Lundi soir
20h30 - Jeux de rôle
Inscriptions ici

- Mardi soir
20h30 - Une semaine sur deux - Jeux de plateau

Couverture Athena No Saint

Athena No Saint

  • Thème :
    Aventure, action, manga, mythologie.

  • Systeme
    :
    Athena No Saint est basé sur un système D10 proche de celui des livres issus du Monde des Ténèbres (Vampires, Loup-garous, etc.). Le chevalier du joueur est définit par des caractéristiques, des vertus et des compétences. Pour réaliser un jet, le joueur devra lancer autant de D10 qu’il a en score de « caractéristiques + compétences » par exemple. Une difficulté sera fixée par le meneur de jeu ainsi qu’un nombre de réussites à atteindre. Le plus souvent, la difficulté sera de 6, moyennant des bonus/malus contextuels (surprise, personnage à terre, aveuglement, stress, etc.), et le nombre de réussite dépendra de la complexité de l’action tentée. Un jet ne sera réalisé que s’il y a réellement une chance d’échec ou une opposition. ANS permet également au joueur de créer son propre chevalier suivant le dieu qu’il souhaite servir. A cette fin, le système permet également de créer sa propre armure ainsi que ses propres techniques appelées « bottes secrètes ». Le joueur pourra ainsi totalement gérer l’évolution de son chevalier de A à Z. Pour autant, le jeu se veut très respectueux de l’œuvre originale et laisse ainsi une très grande place au rôleplay. Si le combat épique pour une cause défendue est le centre de ce dernier, certaines batailles se remporteront plus facilement en faisant vaciller les convictions de son adversaire qu’en le corrigeant physiquement. Le cœur du jeu incite au travail d’équipe et plusieurs mécaniques vont dans ce sens jusqu’au sacrifice de son personnage pour protéger ceux qu’il aime. Un scénario typique dure entre 4 et 8 heures, cependant ANS ne se prête pas vraiment au « one shot » tant il demande de s’investir dans son personnage et tant la création est un peu longue.

  • Scénario type
    :
    Le combat pour sauver le monde contre adversaire obligeant à se dépasser. Mais cela est réducteur, ANS permet avant tout de jouer des personnages faisant face à leur croyance et à leur propre moral, ces dernières se heurtant à celles de leur adversaire (un peu de psychologie donc…). ANS propose au joueur de pousser leur rôleplay pour enflammer leur cosmos afin de faire triompher justice (nous n’avons pas précisé laquelle) et courage. Le jeu met en avant des valeurs comme le respect, le courage, l’amitié, l’égalité, voir l’amour pour ceux qui veulent s’investir. Les relations PJs/PJs et PJs/PNJs sont également un des moteurs du jeu. Le principe même du jeu demande aux joueurs d’accepter d’être vaincus pour revenir plus fort, après tout, quel héros triomphe des obstacles du premier coup… A ceux qui croient qu’ANS se résume à combattre en criant « Athéna Yooooo », détrompez-vous. Le jeu peu offrir une belle part d’enquête en faisant appelle à vos connaissances mythologiques. Le jeu se joue en campagne afin de vivre pleinement l’évolution de son personnage et son impact sur la guerre des dieux, et nécessite de connaitre un minimum l’univers pour être totalement apprécié (oui la série abrégé cela compte !).

  • Univers
    :
    ANS est tiré du manga Saint Seiya de Masami Kurumada publié pour la première fois en Janvier 1986 et qui connaitra des déclinaisons en spin off (Lost Canvas, épisode G, Saintia Shô), en animés et en jeux vidéo. Le manga original part du principe que, de tout temps, lorsque le Mal s’éveille, des chevaliers (Saints) revêtus de leurs armures (Cloth) se réunissent autour d’Athéna pour protéger la Terre et l’Humanité. Le manga place l’action originale en 1985-86. Mais le jeu peut se jouer à toute époque.

  • En résumé
    :
    Points positifs :
    -Un jeu épique tant dans le roleplay que dans les combats
    -La possibilité de jouer/modeler le chevalier de son choix et de se la « péter »
    -Un jeu mettant en avant les convictions et la nature des personnages
    -Une encyclopédie de 282 pages fourmillant d’exemple de chevaliers
    -Un jeu fait par des fans pour des fans faisant du roleplay une mécanique essentielle
    -Une mécanique de jeu simple et intuitive en D10
    Points négatifs :
    -Inadapté au « one shot »,
    -Nécessite de connaître un peu l’univers pour vraiment être apprécié (et trouvé les easter eggs),
    -Création de personnage un peu longue quand on y est pas habitué,
    -Nécessite un consensus des joueurs sur le dieu/déesse suivit (facilite le jeu),
    -Le contrat social du jeu demande au joueur d’accepter de tomber pour mieux se relever,
    -Peu de matériel en guise de scénario pour les MJs désireux de se lancer,
    -Brouette de dés à prévoir si l’on joue les mythiques chevaliers d’or,
Retour
Logo

Evénements à venir


Nous suivre

facebook twitter

Newsletter